Mon profil

L’histoire est importante : évolution de l’AIINB

Comme de nombreux lecteurs le savent, l’AIINB s’appelait à l’origine l’Association des diplômés du Nouveau-Brunswick et a été créée en 1916 pendant la Première Guerre mondiale. Un petit groupe d’infirmières de la province avait fait pression sur le gouvernement de l’époque pour qu’il élabore une loi forçant l’application de normes détaillées de formation des infirmières et de pratique de la profession. Cette loi a été modifiée en 1940, 1984 et 2002 (introduction des infirmières praticiennes) pour refléter l’évolution des soins de santé et de la profession.

Bien que la Loi sur les infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick soit restée réglementaire dans l’orientation de son mandat, les fonctions de l’association ont fluctué au cours des décennies en tenant compte du fait que la profession infirmière était et reste encore largement une affaire de femmes. Les transformations sociétales des années 1960 à 1980 ont contribué aux nombreux changements survenus au sein de l’AIINB.

Lorsque les femmes de la société canadienne en général réclamaient de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires et la reconnaissance de leur contribution, les infirmières ont participé à ces revendications. Le premier syndicat d’infirmières du Nouveau-Brunswick est né au sein de l’AIINB. C’était peut-être le début d’une évolution du mandat législatif de protection du public vers un mandat largement axé sur la promotion et la protection des intérêts des infirmières membres.

Au fil du temps, le syndicat des infirmières et infirmiers s’est transformé en une organisation qui joue un rôle allant bien au-delà des négociations de travail. Au Nouveau-Brunswick, il est devenu un acteur majeur dans la défense des infirmières et de la profession infirmière. L’AIINB a également continué à contribuer aux efforts de lobbying et de défense des intérêts des infirmières du Nouveau-Brunswick.

Au début des années 1980, le gouvernement de certaines provinces a commencé à remettre en question le double rôle joué par les associations d’infirmières, que la loi mandate pour protéger le public, mais qui doivent aussi défendre les intérêts des infirmières membres. Le gouvernement de l’Ontario a été le premier à ordonner la séparation des fonctions de défense des infirmières et de réglementation de la profession. Depuis cette décision, toutes les provinces et tous les territoires ont entamé une évolution visant à séparer la défense des intérêts des infirmières et la réglementation de la profession. Le Nouveau-Brunswick est l’une des dernières provinces à se diriger vers la séparation de ces fonctions.

En 2018, l’AIINB a entamé un processus de travail interne et de consultation externe qui constituait un premier pas dans cette direction. En 2019, le Conseil d’administration de l’AIINB a décidé de se recentrer sur le mandat initial de réglementation prévu par la loi, tout en reconnaissant l’importance d’une association professionnelle d’infirmières. Le Conseil a ensuite attribué des fonds qui permettront de créer une nouvelle association d’infirmières au Nouveau-Brunswick si des infirmières membres s’y intéressent.

En 2021, des représentantes de l’AIINB ont rencontré le groupe de professionnels en soins infirmiers du Nouveau-Brunswick pour discuter de la séparation des fonctions et d’une éventuelle feuille de route. Cette première réunion coïncide avec le travail de repositionnement actuellement en cours à l’AIINB, lequel vise à clarifier le rôle et les services de l’AIINB auprès du public et des infirmières immatriculées ainsi qu’à améliorer l’accessibilité de ces services. D’autres réunions de discussions et de négociations sont prévues avec le groupe de professionnels en soins infirmiers du Nouveau-Brunswick. Au fur et à mesure que les détails prendront forme, d’autres communications seront transmises aux infirmières et au grand public.

Par ailleurs, l’AIINB a rencontré le gouvernement pour lui demander de commencer les travaux de modernisation de la Loi sur les infirmières et infirmiers. Il s’agit d’un travail important qui, s’il est couronné de succès, instaurera une nouvelle flexibilité très précieuse pour répondre aux besoins des infirmières et des infirmiers, du public et du système de santé, tout en éliminant de nombreux obstacles pour la profession infirmière au Nouveau-Brunswick.

Les membres ayant des questions ou des commentaires peuvent écrire à aiinb@aiinb.nb.ca.