Nouvelles

PRESCRIPTION PAR LES INFIRMIÈRES PRATICIENNES DURANT LA CRISE DE COVID-19

8 - 4 - 2020

Envoyer des ordonnances aux pharmaciens par courriel

  • L’envoi d’ordonnances par courriels non sécurisés, messages textes ou autres plateformes numériques n’est généralement pas acceptable.
  • Lorsque cela est possible, les IP doivent utiliser des moyens de transmission appropriés, comme par téléphone, télécopieur ou systèmes de prescription informatisée sécurisés.
  • Nous sommes bien conscients que nous traversons une période exceptionnelle et si ces méthodes de communication ne sont pas une option, travaillez avec le pharmacien afin d’identifier la meilleure façon de répondre aux besoins des patients, comme la transmission des ordonnances par courriels non sécurisés. Le pharmacien doit garantir la validité de toute ordonnance. L’envoi par courriel non sécurisé n’est pas envisageable pour les médicaments visés dans le Règlement sur les stupéfiants.
  • Travaillez avec vos patients pour pouvoir répondre à leurs besoins et obtenir leur consentement éclairé avant d’utiliser les courriels non sécurisés pour transmettre une ordonnance. Si le patient consent à l’envoi de l’ordonnance par courriel non sécurisé, assurez-vous alors de n’envoyer l’ordonnance qu’à la pharmacie choisie par le patient. Pour des directives, vous pouvez veuillez consulter le Ministère de la Santé  . 

Prescrire de la méthadone et de la buprénorphine

  • Pour les IP qui traitent les problèmes de dépendance aux opioïdes, le Centre de toxicomanie et de santé mentale a de nouvelles directives (en anglais seulement) pour la prescription et la prise en charge du traitement par méthadone et buprénorphine, tout en respectant les mesures de distanciation physique et d’auto-isolement. Ces directives « portent sur les consultations au cabinet, les consultations à distance, les doses à emporter (à prendre chez soi) et la fréquence des tests de dépistage de drogues dans l'urine. »
  • Nous encourageons les IP à travailler avec les pharmaciens et les autres membres de l’équipe soignante pouvant être concernés par des changements au régime thérapeutique d’un patient.

Ordonnances d’hydroxychloroquine et d'azithromycine

  • Tous les médicaments, y compris l’hydroxychloroquine et l'azithromycine, ne devraient être prescrits que conformément aux données probantes actuelles.
  • En l’absence de données probantes, ne prescrivez pas d’hydroxychloroquine et d'azithromycine pour prévenir ou traiter la maladie à coronavirus COVID-19, car cela pourrait donner lieu à une pénurie de médicaments et pourrait compromettre les soins des autres patients.
  • Les infirmières sont tenues d’assurer que leur exercice et tout traitement prescrit sont fondés sur des données probantes.

Exemptions de Santé Canada pour la prescription de substances contrôlées

  • Dans le cadre de sa réponse à la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus COVID-19, Santé Canada émet des exemptions pour des ordonnances de substances contrôlées en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.
  • Les IP peuvent désormais transmettre des ordres oralement (par exemple par téléphone) afin de prolonger ou renouveler une ordonnance pour un patient qu’elles traitent.

Liens pertinents :

 Dans ce contenu, le féminin est employé sans préjudice et désigne les hommes aussi bien que les femmes.